De la nourriture aux calories

                                               how-to-improve-digestion

Notre corps est une machine complexe qui a besoin de carburant pour pouvoir fonctionner et assurer son entretien cellulaire. Toutes les cellules de notre corps ont besoin de cette énergie pour fonctionner c’est-à-dire pour rester en vie et effectuer le travail qui leur est propre. Toutes nos cellules ? Toutes ! Les cellules de nos muscles, de notre cerveau, de notre peau, de notre foie, de notre cœur, etc.

Et cette énergie nous nous la procurons par la nourriture que nous ingérons. Nous désintégrons ce que nous mangeons et le brûlons jusqu’à atteindre le niveau moléculaire et utilisons l’énergie libérée (calories) pour vivre. Notre corps effectue cette transformation de la nourriture en énergie au cours de la digestion.

Tous les êtres vivants sont formés pour l’essentiel d’eau et de matière organique. Ces molécules organiques, riches en carbone, appartiennent à trois grandes catégories : les molécules de sucre, les acides aminés et les lipides. Les molécules de sucre peuvent former des chaînes complexes et perdre leur goût sucré, ce sont les glucides.
Tout ce qui vit est composé de ces mêmes matériaux constitutifs.
Lorsque nous mangeons, notre corps désintègre les aliments que nous ingérons afin de les réduire à leurs éléments constitutifs. Lorsque nous mangeons une tranche de pain par exemple, une fois accompli par le corps le découpage des enzymes, nous obtenons la même quantité de molécules de sucre que si nous avions avalé quelques cuillères de sucre en poudre. Le sucre en poudre, déjà fragmenté, est assimilable plus rapidement, c’est pourquoi l’apport en énergie de celui-ci sera plus rapide mais sera aussi épuisé plus vite. Le pain complet en revanche suppose lui une digestion plus lente car les glucides sont plus complexes.

Comment s’effectue cette transformation ?

La nourriture va effectuer un grand voyage qui va commencer dans le regard. la stimulation visuelle qu’elle suscite entraîne une stimulation cérébrale qui déclenche une sécrétion de salive et de suc gastrique. Une fois en bouche, la nourriture est broyée et concassée afin de pouvoir être avalée et d’être envoyée dans notre pharynx puis dans notre œsophage et enfin d’arriver dans notre estomac. L’estomac est capable de se détendre afin d’accueillir tout ce que nous lui envoyons. Celui-ci va « se balancer » pendant environ deux heures pour brasser et moudre chaque bouchée en minuscules particules. Les miettes de nourriture obtenues glissent ensuite au travers d’un petit trou, le pylore, qui contrôle l’entrée de l’intestin grêle.  Les glucides simples (pâtes, riz,…) s’engouffrent rapidement vers l’intestin grêle où ils seront digérés assurant ainsi une augmentation rapide de la glycémie. Les lipides et protéines sont en revanche retenus plus lentement dans notre estomac (un morceau de viande peut « se balancer » pendant plusieurs heures dans l’estomac avant d’aller dans l’intestin !). Cela explique pourquoi nous ressentons encore la faim après avoir ingéré de la viande ou des aliments gras, notre sang réclame sa dose de glycémie. Les repas riches en glucides fournissent donc de l’énergie rapidement mais ne rassasient pas aussi efficacement que les protéines ou les lipides.

Lorsque les miettes de nourriture parviennent à notre intestin grêle, la véritable digestion commence. Le bol alimentaire change de nom pour devenir le chyme.
Les sucs digestifs sont déversés dans l’intestin par le foie et le pancréas via la papille duodénale. Le chyme est ainsi désintégré pour pouvoir passer la paroi intestinale et rejoindre le sang puis passer par le foie. Si la quantité de nourriture excède nos besoins, le foie est capable de stocker les premières réserves d’énergie. Le sang nutritif une fois nettoyé par le foie est envoyé vers les nombreuses cellules de notre corps où les molécules nutritives sont assimilées et brûlées à l’oxygène ce qui va générer de l’énergie et maintenir la cellule en vie (la chaleur qui résulte de cette combustion qui a lieu simultanément dans un très grand nombre de cellules de notre corps nous permet de maintenir notre température corporelle à 36-37°C).
Après avoir digéré, notre intestin se nettoie d’où l’importance de ne pas grignoter toute la journée, notre intestin grêle a besoin de temps de repos pour effectuer son nettoyage. Ce nettoyage pousse les restes non digérés vers le gros intestin puis évacués.

Notre corps est une formidable et très complexe machine qui utilise la nourriture qu’il reçoit afin de la transformer en énergie immédiatement utilisable et en réserves énergétiques mobilisables si besoin. A nous maintenant de lui apporter ce dont il a besoin dans les bonnes quantités!